Private Equity
Investissement

Private equity : qu’est-ce que c’est ?

Les entreprises ont accès au cours de leur cycle d’existence à toutes sortes d’aides pour leur permettre d’avoir une activité stable. Connaissez-vous le private equity ? Savez-vous ce qu’il peut apporter à une entreprise ? Voici quelques informations à propos de ce qu’est le private equity.

Private equity, en clair

Le terme français pour désigner le private equity, c’est le « capital investissement ». Il s’agit d’une expression pour désigner un type d’investissement qui ne s’adresse qu’à des entreprises non cotées en bourse. C’est une sorte de collecte de fonds destinée aux structures privées désireuses de s’agrandir, de s’étendre ou de faire face à un changement nécessitant de gros investissements. Ladite collecte de fonds permet donc à ces entreprises de se constituer des capitaux qui sont ensuite stockés au sein de fonds spécialisés jusqu’à l’atteinte effective des objectifs initiaux.

C’est entre 1970 et 1980 et que le private equity commence à faire son entrée dans le monde de l’investissement français. Les États-Unis y recourraient déjà depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une fois que l’entreprise bénéficiant du private equity atteint le but dans lequel elle a sollicité ces capitaux, ceux-ci peuvent lui permettre d’entrer en bourse si elle le souhaite. Ils peuvent aussi être revendus.

Qu’est-ce que le private equity permet de financer ?

Le private equity vise généralement à financer des types d’activité précis. En premier lieu, il vise le financement du capital innovation de l’entreprise non cotée en Bourse. Aussi appelé capital risque, le capital innovation désigne le financement permettant à l’entreprise de lancer son activité. On doit ce vocable au fait que l’investisseur prend le risque de ne jamais récupérer son investissement, puisque l’on doit ce vocable au fait que l’investisseur prend le risque de ne jamais récupérer son investissement, puisqu’une entreprise qui vient de démarrer son activité n’a pas la garantie de prospérer. Cependant, quand les activités sont bien menées, cet investissement peut s’avérer très rentable pour l’investisseur.

Le private equity peut aussi financer le capital croissance de l’entreprise. Ce type d’investissement vise à permettre à une entreprise ayant déjà une certaine assise de se développer autant en interne qu’en externe. Ainsi, l’entreprise peut par exemple acquérir de nouveaux matériels, lancer de nouveaux produits ou services, etc. Ici aussi, les espérances de rentabilité peuvent être très élevées pour l’investisseur si l’entreprise a déjà une bonne situation dans son domaine d’activité.

Une entreprise peut aussi recourir au private equity pour obtenir le financement de son capital retournement. Il s’agit d’un recours dont dispose une entreprise traversant une situation de crise majeure mettant en danger sa prospérité. C’est une alternative plutôt intéressante comparée à celle du prêt bancaire que l’entreprise a d’ailleurs de faibles chances d’obtenir. Ce type d’investissement ne se limite pas à l’aspect financier, car l’investisseur peut aller jusqu’à accompagner de ses compétences l’entreprise dans sa stratégie de retournement. Si les risques sont bien mesurés, ce type de financement peut être très avantageux à terme pour l’investisseur.

Le private equity peut financer le capital transmission d’une entreprise. Il s’agit d’un investissement qui permet à l’entreprise de faire objet de cession ou de transmission sans soubresaut. C’est grâce au Leveraged Buy-out ou au Leveraged management Buy-out que cela s’effectue et puisque le risque est encore mieux maîtrisé ici, l’investisseur a la possibilité de faire d’importants profits.

En définitive, le private equity est un type d’investissement quasiment indispensable pour toute entreprise non cotée en bourse, d’autant plus que ce type d’investissement est plus facile à obtenir qu’un crédit bancaire. En outre, il s’agit d’un investissement sur le long terme, donc plutôt avantageux pour les entreprises.